Accueil » Lois/Economies » DTU 36.5, en bref

DTU 36.5, en bref

Le Document Technique Unifié ( DTU ) est un document applicable aux marchés de travaux de bâtiment en France. Sa version 36.5 impose de nouvelles règles concernant la menuiserie et la pose de fenêtre/porte dans les habitations. Du stockage des menuiseries à la pose et l’étanchéité, tout est résumé sur cette page.

Stockage des fenêtres

Le stockage des fenêtres sur un chantier doit se faire à l’abri des intempéries et des projections de béton.

Gros oeuvre d'une fenêtre sur un chantier

Gros oeuvre prêt à accueillir la menuiserie

De plus, la pose des ces dernières ne pourra commencer qu’à partir du moment où les appuis et les seuils seront achevés.

Pose de la baie

Les tolérances sont les même pour la largeur de la baie, la hauteur de la baie, l’écart sur la largeur et la profondeur des feuillures. Soit 10mm.

Défaut de verticalité : faux aplomb 2 mm par mètre
Défaut d’horizontalité : 2 mm pour une largeur inférieure ou égale à 1,5 m puis 3 mm

A savoir : La différence entre les diagonales du dormant ne doit pas excéder 2mm

Axe de la fenêtre : L’ouverture latérale peut avoir un écart de +/- 5 mm par rapport à l’axe. Le jeu entre l’ouvrant et le dormant doit être inférieur à 2 mm.
Fenêtre en bois : Le taux d’humidité des fenêtres en bois doit être compris entre 13 et 17%. Cependant, en cas de découpe de la fenêtre, il faudra réaliser une protection hydrofuge, un insecticide voire même un fongicide.

Pose en applique intérieur

La surface de contact avec le gros oeuvre doit être égale à 28 mm minimum pour que cela concorde avec les tolérances. De ce fait, il y aura de quoi faire un calfeutrement de 13 mm au moins.

Pose en applique sans rejingot

Sans reconstitution : Ce n’est pas applicable pour les portes. En revanche, pour les fenêtres, cela impose la pose d’une bavette qui couvre l’épaisseur du mur. Sauf si la pente de la partie basse du mur est supérieure à 35%.

De plus, le nez de la bavette doit dégagé du mur de 10 mm verticalement, et 15 mm horizontalement.

Avec reconstitution : La reconstitution doit être continue et dépasser la largeur de la baie de 40 mm minimum.

  • Pas de rejingot : La reconstitution est à au moins 5 mm du niveau d’appui de la baie
  • Rejingot sous dimensionné : La reconstitution ne doit pas être en retrait par rapport au rejingot sous dimensionné.

Pose en tunnel

Lorsque la fenêtre est posée en extérieur, sur un mur nu, il faut protéger le joint entre le dormant et le gros oeuvre. Dans le cas d’un débordement extérieur, la protection retombera d’au moins 100 mm sur les montants.

Le tout doit être étanche et sans possibilité pour l’eau de stagner.

Dimension du rejingot

  • Largeur de 40 mm minimum
  • Hauteur de 25 mm minimum
  • Pente de 10% minimum

En cas de rejingot en béton préfabriqué :

  • Largeur de 30 mm
  • Hauteur de 25 mm
  • Pente de 8%

Si le rejingot est aligné sur les tableaux et sans présence de feuillure verticale, il faut alors faire une reconstitution d’appui.

La goutte d’eau doit se situer en dessous du calfeutrement et être dégagée du rejingot d’au moins 10 mm verticalement et 15 mm horizontalement.

Pose en applique extérieur

Maison en construction dont les fenêtres ont été posées.

Menuiserie en PVC posées

D’ou partez vous ?

La fenêtre est posée directement en applique avec calfeutrement, ou bien, la fenêtre est posée dans un précadre calfeutré.

Dans tous les cas, le calfeutrement standard ne suffit pas, il faut un élément de renvoi de l’eau. Cela doit être accompagné d’une membrane d’étanchéité sur toute la traverse haute. De plus, il faudra laisser une retombée de 100 mm minimum des deux côtés, ou bien, dépasser la traverse haute de part et d’autre de 100 mm.

Pose en rénovation

Examen préalable

Avant de poser les nouvelles menuiseries en réno-bois, cet examen a pour but d’évaluer l’état du dormant existant.

Il est bon de noter que, tous travaux de rénovation améliore l’étanchéité de la maison à l’air. Pensez alors à redéfinir le système de ventilation.

A prévoir aussi

  • le brossage du dormant si besoin
  • le nouveau calfeutrement doit être entre l’ancien et le nouveau dormant
  • l’examen des fermetures

Le bilan de cet examen doit être intégré à l’offre de prix.

Si la rénovation concerne un garde corps, on ne peut pas passer par du réno-bois. Il faudra impérativement passer par du réno-neuf !

Préparer le support

Pour le dormant bois, on peut fixer les fourrures qui permettraient de créer une surface plane.

Pour une porte fenêtre, on peut supprimer la traverse basse afin de respecter les normes handicapées. En cas de problème d’étanchéité il faudra alors remplacer l’intégralité du dormant par du réno-neuf.

Reconstituer le rejingot

Cette pièce peut être en bois, avec une largeur minimale de 40 mm et une hauteur minimale de 25 mm. Il est possible de la poser avant la menuiserie sur le chantier. A ce moment, le calfeutrement entre la pièce et le gros oeuvre devra être effectué. De plus, il y aura aussi un système de protection contre la rétention d’eau.

Pose de l’habillage

Si les cochonnets des dormants sont supérieurs à 10 mm, il sera obligatoire de mettre des habillages extérieurs.

Il existe ensuite 2 cas :

  • Si les habillages sont vissés, vérifier que les fixations n’endommagent pas la menuiserie.
  • Les habillages sont fixés ou collés, il faut faire attention à la compatibilité de la dilatation de l’habillage.

A noter : il est obligatoire d’aérer les dormants existants

Les bavettes sur la traverse basse

Dans n’importe quel cas, la bavette doit respecter ces 9 règles :

  1. Avoir une pente de 3% minimum
  2. Pouvoir être enlevée de la fenêtre ( donc indépendante )
  3. Procurer une protection imperméable à l’eau entre la bavette et la traverse
  4. Être placée à 2 mm en dessous des canaux de drainage
  5. Doit être obligatoirement ventilée
  6. A des embouts à ses extrémités afin d’avoir de l’étanchéité entre le gros oeuvre et la bavette
  7. Être étanche, et posée sur une surface étanche elle aussi.
  8. Être rigide
  9. Être fixée à la fenêtre et au gros oeuvre

Fixation et cale

Généralité

Les fixations ne doivent pas déformer le cadre supérieur de plus d’1 mm. De plus, il est interdit de percer les traverses basses, sauf si situé sur la partie arrière. En revanche cela doit être en dehors des zones de drainages d’eau.

Les cales misent en place doivent pouvoir supporter un poids supplémentaire de 100 kg. Enfin, il ne faut pas que les fixations et les cales interfèrent sur l’étanchéité de la fenêtre.

Les fixations

Par pattes ou brides :

  • directement sur la fenêtre ou par serrage de la patte avec un clameau
  • sur le mur, la fixation est par vis à tête large ou avec rondelle. La largeur de la tête ou de la rondelle de 1,5 mm minimum.

Par vis, on peut utiliser :

  • des vis sans cheville
  • des vis avec cheville plastique ou métallique
  • un vissage sur cornière ponctuelle ou pré-cadre
  • des vis avec vérin

Il est interdit de fixer les fenêtres par collage, injection de mousse, par pointe, par chevilles à frapper

Les vis

Qu’importe la situation, elles doivent avoir un diamètre minimale de 6 mm ou 4 mm pour du réno-bois. Il est possible d’utiliser des vis sans cheville dans du :

  • Béton de granulats concassés
  • Blocs pleins en béton
  • Briques pleines, perforées, creuses de terre cuite avec vissage sur au moins 2 parois
  • Pierres naturelles
  • Agglomérées de chaux, mâchefer
  • Béton cellulaire autoclavé

A savoir : Il faut toujours pré-percer les dormants.

n.b. : Les chevilles métalliques sont à utiliser seulement si le support est soit du béton plein, soit un matériau dur.

Pose avec un précadre ou une cornière ponctuelle

En cas de pose d’une menuiserie avec un précadre ou des cornières ponctuelles, ces éléments doivent être d’une épaisseur de 2 mm au moins. Les éléments sont ensuite disposés dans la feuillure du gros oeuvre avant d’être calés et fixés.

Le dormant se fixe par auto-perçage.

Fixation sur différent support

La fixation de menuiserie peut se faire sur différentes surfaces, avec des spécifications pour chacune d’entre elles :

  • Sur béton cellulaire, il convient de se rapprocher de son fournisseur afin de choisir des fixations spéciales adaptées.
  • Sur bois, la fixation devra être située, au minimum, à 15 mm du bord le plus proche du support bois.

Emplacement des fixations

Elles doivent être situées à 100 mm maximum des :

  • Axes de rotation
  • Points de condamnation
  • Cales de vitrages
  • Meneaux

A noter :

  • L’intervalle entre les fixations est de 800 mm maximum.
  • Pour les fenêtres PVC, la distance entre la fixation et les angles est comprise entre 50 et 100 mm.
  • Enfin, pour les autres fenêtres, cette distance doit être inférieure à 250 mm. De plus, les fixations ne doivent pas être situées sur les fourrures ou les tappées.
Insertion  de matériau isolant sur un mur extérieur

Isolation thermique d’un mur

Calfeutrement

Ce dernier est là pour l’étanchéité. Il fait la liaison entre le gros oeuvre et la fenêtre, ce qui permet de protéger de l’air et de l’eau. Bien entendu, il ne doit pas être discontinu, recouvert d’un enduit, de peinture ou d’un produit d’imperméabilité.

Le calfeutrement doit avoir une largeur d’appui minimale de 13 mm.

S’il est réalisé par mousse imprégnée, le calfeutrement ne devra pas entraîner de déformation de la traverse basse de plus de 1 mm.

Le calfeutrement par mousse expansive n’est pas conforme au présent DTU. Il est alors à bannir complètement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

займ на карту онлайнкредит наличнымиоформить карту